Rencontre avec Agathe Queffelec, 1ère Demoiselle d’Honneur du Festival du Léon

Cette semaine nous allons vous présenter le costume d’Agathe Queffelec, 1ère Demoiselle d’Honneur du Festival du Léon et danseuse au cercle celtique de Landerneau « Eskell An Elorn ».

Agathe est originaire de landerneau et âgée de 20 ans. En septembre dernier 2017, elle s’est présentée à l’élection de la Reine du Festival du Léon. Agathe est danseuse au cercle celtique depuis 5 ans. Elle fait également partie du conseil d’administration et est monitrice auprès des ados.

Nous tenons a remercier Agathe d’avoir répondu à nos questions et d’avoir pris le temps de nous expliquer les détails de son magnifique costume.

 

Qu’est-ce que le titre de Reine du Festival du Léon ?  

L’élection de la reine du Festival du Léon est décernée lors du Festival Kann AL Loar, qui a lieu mi-juillet à Landerneau. Nous devons faire un dossier sur un sujet libre de notre choix et présenter un costume devant un jury qui est composé de spécialiste du Léon et du Trégor. Nous sommes aussi interrogés sur la culture bretonne, la culture générale et surtout notre motivation.

J’ai choisis comme sujet pour le dossier, le commerce maritime et le port de Landerneau au 18ème siècle.

Comment se compose ton costume ? 

Pour trouver mon costume, j’ai fait des recherches dans les archives à Landerneau, à la médiathèque et sur internet. J’ai trouvé une photo sur une page Facebook et j’ai eu un coup de coeur pour un costume de mariée de Locmaria Plouzané. Il provient de la famille Tanguy, Marie Jeanne Cosquer et François Marie Tanguy qui se sont mariés en juillet 1919.

La dame porte une jupe longue, un jupon en dessous avec un collant et des bottines de bourgeoises. Les bottines de bourgeoises sont plus élégantes que les bottines des paysannes car elles sont plus fine. Pour le haut, je porte un caraco, un châle authentique brodé dans les tons marrons et un tablier en velours. Le châle est authentique car il date vraiment de l’époque. Il a été récupéré par le cercle celtique de Landerneau, qui me l’a été prêté pour l’année.

La coiffe est une Penn Paket, coiffe brodée authentique et qui m’a été prêté par le cercle Saint-Renan Beng An Douar. La caractéristique de la coiffe de Plouzané est que la visagière, l’avant de la coiffe, est assez petite et le fond est grand. Du coup, elle est plus en hauteur, a plus de volume derrière et elle est plus en arrière. Pour la mettre, il faut s’attacher les cheveux bien plat on met une sous coiffe noire, qui a à peu près la même forme que la coiffe. Ensuite, on met à la hauteur, puis on ferme avec des lacets et on met la coiffe par-dessus avec des épingles blanche pour tenir avec la sous coiffe.

La pièce de dentelle que j’ai autour du cou est une modestie noire, il existe plusieurs façons de la porter. J’ai aussi des livrées des fleurs d’oranger en cire. Pour mon costume, je les ai fait avec des fausses fleurs car il y a très peu de personnes qualifiées pour le faire.

Pour le bijou, je porte un sautoir. La cocarde que je porte a été brodée à la main par Janine Royou. Elle est brodeuse depuis de nombreuses années au cercle de Landerneau et est une vraie passionnée. Elle donne également des cours au cercle celtique pour les enfants et les adultes.

Agathe et son cavalier en compagnie de Juliette Le Roux la reine du festival du Léon et son cavalier. Crédit photo Serge Nicolas

 

Retrouvez toutes les informations sur le Cercle celtique de Landerneau « Eskell An Elorn » sur le site internet et sur leur page Facebook.

Le prochain grand rendez-vous du cercle celtique Eskell An Elorn est le 3 et 4 novembre pour fêter leurs 25 ans.

Retrouvez nos autres articles coups de cœur dans notre rubrique « Coups de coeur »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.